Communiqué de presse, 12.08.2023

À l’invitation de l’Inde, qui préside le G20 en 2023, la Suisse s’est associée cette année encore aux réflexions du groupe de travail du G20 sur la lutte contre la corruption. Lors de la réunion ministérielle du G20 du 12 août 2023, la Suisse a pris part à l’élaboration de directives internationales en matière de lutte contre la corruption et mis à profit son expérience dans ce domaine.

La réunion ministérielle sur la lutte contre la corruption organisée par la présidence indienne du G20 s’est tenue à Calcutta le 12 août 2023. La délégation suisse était conduite par l’ambassadrice Alexandra Baumann, présidente du groupe de travail interdépartemental pour la lutte contre la corruption et cheffe de la division Prospérité et durabilité au sein du Secrétariat d’État du DFAE. Le Conseil fédéral a conféré à Madame Baumann le titre de secrétaire d’État pour l’exercice de sa fonction de cheffe de délégation. La Suisse participe depuis neuf ans déjà à la réunion du G20 sur la lutte contre la corruption en tant que pays invité.

Lors de cette réunion ministérielle, trois principes de haut niveau du G20 ont été adoptés sur les thèmes suivants: renforcement de la coopération internationale et de l’échange d’informations en matière de poursuite pénale, consolidation des mécanismes de confiscation des avoirs et mesures visant à promouvoir l’intégrité et l’efficacité des unités et autorités publiques chargées de prévenir et de combattre la corruption.

La Suisse s’engage à lier la lutte contre la corruption et la protection des droits de l’homme

Dans sa déclaration, la Suisse a plaidé une nouvelle fois en faveur de la poursuite des cas de corruption. Elle a souligné sa coopération en matière de recouvrement et de restitution d’avoirs volés et insisté sur l’obligation des gouvernements de rendre des comptes à leurs citoyens. Elle a en outre relevé l’importance que revêt une étroite collaboration avec la société civile dans la lutte contre la corruption, aussi bien en Suisse qu’à l’étranger.

La guerre en Ukraine a également été abordée lors de cette rencontre. À cet égard, la Suisse a souligné la nécessité de coordonner les efforts de reconstruction à l’échelle internationale. Elle estime en effet que seule une étroite coopération entre les pays donateurs en matière de lutte contre la corruption permettra de faire échec à toute tentative de corruption au moment de la reconstruction.

Enfin, en tant qu’État dépositaire des Conventions de Genève et siège du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, la Suisse a prôné une meilleure coordination des instruments disponibles dans la lutte contre la corruption et la protection des droits de l’homme. C’est pourquoi la Suisse soutiendra des événements de partenaires organisés sur ces thèmes lors de la 10e Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption, qui se tiendra à Atlanta (États-Unis) du 11 au 15 décembre 2023.


Informations complémentaires

Place financière et économie: corruption


Contact

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél. Service de presse: +41 58 460 55 55
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères

Dernière mise à jour 19.07.2023

  • La Communication du DFAE se tient à la disposition des journalistes en semaine pendant les heures de bureau et le week-end sur appel au service de piquet.

Contact

Communication DFAE

Palais fédéral Ouest
3003 Berne

Téléphone (pour les journalistes uniquement):
+41 58 460 55 55

Téléphone (pour toute autre demande):
+41 58 462 31 53

Début de la page