Division Amériques

La Division Amériques est chargée des relations politiques entre la Suisse et les 35 pays de ce double continent, de l’Alaska à la Terre de Feu, Caraïbes comprises. Sa tâche principale consiste à coordonner les intérêts suisses dans les pays de cette région du monde. 

Elle est en contact permanent avec les représentations suisses dans cette région (ambassades, consulats généraux, consulats, consulats honoraires, bureaux de liaison et bureaux de programme). La division participe activement à l’élaboration et à la mise en œuvre de la politique extérieure bilatérale; elle observe et analyse en continu l’actualité et l’évolution de la situation politique, économique et humanitaire de ce double continent. Parmi les principales activités de la division figurent:

  • la coordination des activités des différents services de l’administration fédérale lorsqu’elles sont pertinentes pour les relations bilatérales;

  • l’élaboration de politiques et la mise en œuvre de la politique extérieure suisse au niveau bilatéral, en contact avec les représentations diplomatiques de la Suisse dans les pays de ce continent ainsi qu’avec les quinze ambassades de pays des Amériques à Berne;

  • la préparation de recommandations et de stratégies relatives à la politique de la Suisse envers les Amériques;

  • l’organisation, la préparation et le suivi de voyages à l’étranger du chef de département et de la secrétaire d’État du DFAE et l’élaboration de documents destinés à préparer les voyages du président ou de la présidente de la Confédération et d’autres chef/fes de département;

  • la préparation des visites de délégations étrangères auprès du chef de département et de la secrétaire d’État du DFAE;

  • la mise à disposition d’informations sur les relations bilatérales entre la Suisse et les pays des Amériques pour le Conseil fédéral, le Parlement, l’administration fédérale, les médias ainsi que le public intéressé;

  • l’entretien des contacts avec les milieux intéressés, à l’instar des chambres de commerce, des groupes d’amitié parlementaires, des œuvres d’entraide et des ONG;

  • le suivi de plusieurs mandats de puissance protectrice exercés pour le compte d’États tiers par le Service des intérêts étrangers, rattaché à la division. 

La Division Amériques est subdivisée en deux équipes de coordination régionale: la Coordination régionale Amérique du Nord et centrale, qui couvre aussi les Caraïbes, et la Coordination régionale Amérique du Sud. Les équipes de coordination régionale sont chargées de la coordination et de l’entretien des relations bilatérales entre la Suisse et les pays en question. Elles servent d’interface entre les représentations suisses sur le double continent et l’administration fédérale, et entretiennent les contacts avec les ambassades des pays des Amériques accréditées en Suisse ainsi qu’avec les institutions externes qui se consacrent à cette région du monde. 

Trois axes principaux sont à signaler:

  1. le renforcement des relations avec les États membres du G20 ainsi qu’avec les pays partageant les mêmes valeurs que la Suisse (pays dits «like-minded») afin d’œuvrer ensemble à la solution des défis globaux;

  2. la contribution au renforcement de l’état de droit et des droits de l’homme, en particulier dans les États aux institutions déficientes ou à tendance autocratique, en faveur de la démocratie et du développement dans la région;

  3. l’amélioration des conditions-cadres au bénéfice de l’économie suisse, ainsi que l’approfondissement de la collaboration en matière de recherche, de science et de technologie, domaines tournés vers l’avenir.

Coordination régionale Amérique du Nord et centrale

La Coordination régionale Amérique du Nord et centrale est responsable des relations bilatérales de la Suisse avec les États-Unis, le Canada, le Mexique, les pays d’Amérique centrale et ceux des Caraïbes. Étant de loin le principal partenaire de la Suisse en dehors de l’Europe, les États-Unis occupent à ce titre une position dominante, tant sur le plan des relations commerciales que sur celui des activités internationales et multilatérales de la Suisse. Des consultations politiques ont lieu chaque année avec les États-Unis. Par ailleurs, la Suisse cherche à entretenir des contacts réguliers avec des représentants de ce pays en marge de conférences multilatérales. Les contacts politiques avec le Canada et le Mexique, tous deux membres du G20, sont également fréquents. Ces deux pays sont des partenaires importants de la Suisse, notamment en ce qui concerne les relations commerciales et la coopération au sein des instances multilatérales. Dans les Caraïbes, la Suisse entretient des relations suivies principalement avec Cuba, ainsi qu’avec Haïti, où elle gère un programme substantiel de coopération et de reconstruction. 

Coordination régionale Amérique du Sud

La Coordination régionale Amérique du Sud est responsable des relations bilatérales de la Suisse avec les douze pays d’Amérique du Sud (Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Équateur, Guyana, Paraguay, Pérou, Suriname, Uruguay et Venezuela), ainsi que les cinq États situés au sud des Petites Antilles, et coordonne les politiques de la Confédération à l’égard de ces pays. Avec neuf ambassades, la Suisse y dispose d’un réseau étendu de représentations diplomatiques. Les rapports historiques majeurs qui lient la Suisse à cette région (migration suisse aux 19e et 20e siècles) se traduisent aujourd’hui encore par des relations bilatérales intenses et diverses et par d’importants investissements. La Suisse entretient des liens politiques étroits avec le Brésil (BRICS et G20), l’Argentine (G20), ainsi que la Colombie, le Chili et le Pérou (trois pays qui, avec le Mexique, forment l’Alliance du Pacifique, une communauté auprès de laquelle la Suisse jouit d’un statut d’observateur). La coopération au développement s’articule autour de la Colombie (SECO, DDC, DSH), de la Bolivie (DDC) et du Pérou, dans le cadre du Programme global Eau et du Programme global Changement climatique et environnement de la DDC. 

Service des intérêts étrangers

Le Service des intérêts étrangers gère une série de mandats de puissance protectrice: représentation des États-Unis en Iran, de l’Iran en Égypte, de la Russie en Géorgie et de la Géorgie en Russie. Le mandat de représentation des intérêts des États-Unis en Iran englobe à la fois les aspects diplomatiques et les aspects consulaires, tandis que les autres mandats ont plutôt un caractère formel: sur place, les affaires sont traitées par une section des intérêts étrangers du pays concerné, qui y emploie son propre personnel. Ces sections sont placées sous la haute protection de la Suisse. 

La protection des intérêts américains en Iran remonte à la crise des otages de 1980. Mis à part les visas, toutes les affaires consulaires concernant les ressortissants des États-Unis en Iran, comme les demandes de passeport, les modifications de l’état civil, les assurances sociales, la protection consulaire et les services de notariat, sont traitées par le service suisse chargé des intérêts américains à Téhéran et le Service des intérêts étrangers à la centrale de Berne. Ce service sert quant à lui d’intermédiaire avec l’ambassade des États-Unis à Berne. 

Organisation

Direction de la Division: un collaborateur diplomatique, au rang d’ambassadeur 

Suppléance de la Direction de la Division: un collaborateur diplomatique, au rang de ministre 

Collaborateurs spécialisés, affectés à des régions géographiques: sept collaborateurs/trices diplomatiques et scientifiques (États-Unis, Amérique centrale, Amérique du Sud, Canada, Nord des Caraïbes et Sud des Caraïbes) 

Secrétariat: deux collaboratrices 

Service des intérêts étrangers: un collaborateur diplomatique, un collaborateur consulaire et une collaboratrice spécialisée