Droits de l’homme et conflits

La Suisse s’attache à promouvoir les droits de l’homme lors de conflits et dans les processus de paix. Elle œuvre notamment en faveur du traitement du passé et de la gestion des conflits.

Lors de la résolution d’un conflit armé, les acteurs en présence sont souvent confrontés à un dilemme: les droits de l’homme sont-ils des droits absolus qu’il convient d’intégrer dans les accords de paix ou sont-ils jugés négociables, afin de laisser une plus grande marge de manœuvre aux médiateurs?

Le traitement du passé: une étape essentielle pour le retour à une paix durable

Ces questions sont étroitement liées au traitement du passé, élément essentiel des efforts de paix développés par la Suisse. Une paix durable passe en effet par un retour sur les événements traumatisants du passé et, notamment, par l’obligation, pour les personnes ayant commis des violations des droits de l’homme, de rendre compte de leurs actes.

Etude portant sur le thème «Négocier la justice»

La Suisse a participé au financement d’une étude menée par le Conseil international sur les politiques des droits de l’homme. Le rapport, intitulé «Negotiating Justice? Human Rights and Peace Agreements (2006)», présente les conclusions suivantes:

  • loin de s’exclure, le développement des droits de l’homme et la promotion de la paix sont complémentaires;
  • les gouvernements disposent d’une certaine marge de manœuvre;
  • il importe de défendre fermement la protection internationale des droits de l’homme.

La Suisse exploite les enseignements de cette étude dans les négociations qu’elle mène.