Transports terrestres

Image d'un train suisse
La Suisse œuvre à l’intégration de son réseau au réseau ferroviaire européen. ©SBB CFF FFS

La Suisse œuvre pour la réalisation d’un système de transports performant, intégré dans le réseau européen et respectueux de l’environnement. Dans ce domaine, le DFAE apporte son soutien dans les dossiers internationaux et travaille en collaboration avec l’Office fédéral des transports (OFT) et l’Office fédéral des routes (OFROU).

Nouvelles lignes ferroviaires à travers les Alpes

Logée au cœur de l’Europe, la Suisse est étroitement imbriquée dans le réseau européen de transports terrestres. Elle est un point de passage majeur pour le transport ferroviaire de marchandises entre Rotterdam et Gênes, ainsi que pour le trafic routier sur l’axe nord-sud, entre l’Allemagne et l’Italie, et sur l’axe ouest-est, entre l’Europe centrale, l’Autriche et la France. 

Le DFAE traite les dossiers internationaux en collaboration avec l’Office fédéral des transports et l’Office fédéral des routes. Ce faisant, il dispose d’une vision d’ensemble et favorise la cohérence de la politique extérieure suisse.

Les dossiers internationaux des transports s’articulent autour de quatre grands thèmes:

  • La Nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes
  • Le réseau européen à grande vitesse
  • Le trafic transfrontalier
  • L’accord bilatéral sur les transports terrestres

La Nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes

Le transfert du trafic transalpin de la route au rail est un élément essentiel de la politique suisse en matière de transport. Le but est de limiter le nombre de camions en transit transalpin et de protéger l’environnement et la population. C’est dans cet esprit que s’inscrit la construction de la Nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA). La NLFA comprend la construction de trois tunnels de base (celle du Lötschberg en 2007, du Saint-Gothard en 2016 et du Ceneri en 2020) ainsi que l’aménageant des voies d’accès à ces tunnels. Ce projet permet d’améliorer le trafic des voyageurs et d’accroître les capacités du rail pour le transport des marchandises. La NLFA est la pièce maîtresse du corridor de fret ferroviaire Rhin – Alpes qui mène de Rotterdam et d’Anvers à Gênes et qui compte parmi les axes de fret les plus importants d’Europe.

La participation de l’Allemagne et de l’Italie est indispensable dans la mesure où ces deux pays doivent assurer sur leur territoire, au nord et au sud des Alpes, la mise à disposition des capacités nécessaires et absorber l’augmentation du trafic une fois achevés les travaux de la NFLA. La Suisse a signé avec ces deux pays des conventions bilatérales portant sur la garantie de la capacité d’accès à la NLFA. Pour chacune des conventions, un comité directeur a été institué pour traiter les questions relatives à leur application.

Le réseau européen à grande vitesse

La Suisse œuvre à l’intégration de son propre réseau au réseau ferroviaire européen et réalise les raccordements nécessaires aux lignes à grande vitesse pour faciliter les allers et venues des voyageurs entre les principales villes d’Europe.

Le trafic transfrontalier

Le développement du trafic régional transfrontalier requiert la réalisation de nouvelles lignes ferroviaires, comme le CEVA dans l’agglomération genevoise, ainsi que des travaux de rénovation ou d’extension. La Suisse coopère avec ses voisins pour réaliser ces projets et pour mieux répondre aux besoins de la population.

L’accord bilatéral sur les transports terrestres

Conclu en 1999 avec l’Union européenne (UE), l’accord bilatéral sur les transports terrestres favorise la coordination de nos politiques avec celles de l’UE. Il a permis une ouverture de l’accès au marché des transports routiers et ferroviaires et une harmonisation des conditions de concurrence. L’UE y reconnaît aussi la politique de transfert de la Suisse. L’accord donne ainsi à la Suisse la possibilité de prélever la redevance poids lourds liée aux prestations (RPLP), dont une partie importante des recettes alimente le nouveau fonds d’infrastructures ferroviaires (FIF), accepté par le peuple suisse le 9 février 2014.