Valables le:
Publiés le: 20.07.2018

Changements des chapitres suivants: situation générale: attentats au mois de juillet 2018.
Criminalité:
de plus en plus souvent les délits sont accompagnés de violence.
Transports et infrastructures
: coupures de courant


Conseils aux voyageurs – Pakistan

Ces conseils aux voyageurs correspondent à l'analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.
Il est vivement conseillé de consulter également ci-contre les recommandations générales pour tous les voyages ainsi que la rubrique focus; elles font partie intégrante des Conseils aux voyageurs.

Situation générale

Du fait de la présence de risques importants et de natures diverses, il est déconseillé de se rendre au Pakistan pour des voyages touristiques et tout autre voyage qui ne présente pas un caractère d'urgence.

Si vous devez tout de même vous rendre au Pakistan pour des motifs impérieux, faites-vous conseiller et accompagner par une personne locale de confiance et prenez en considération les informations et recommandations suivantes.

Les conditions de sécurité sont difficiles. Des tensions politiques et sociales existent notamment entre différents courants de la religion musulmane ou entre des extrémistes religieux et l’État. Des actes de violence et troubles à caractère politique et religieux peuvent éclater à tout moment. Les manifestations s’accompagnent souvent de violences.

Il faut s’attendre à des attentats terroristes sur l’ensemble du territoire et à tout moment. Les attentats font régulièrement de nombreux morts et blessés et visent les instances officielles et les infrastructures gouvernementales, les minorités religieuses et des endroits animés comme des marchés, des centres commerciaux et les transports publiques etc. Des attentats ont également été perpétrés contre des étrangers et des institutions étrangères (par exemple des restaurants). Exemples:

  • en juillet 2018, environ 150 personnes ont été tuées et environ 200 autres blessés dans un attentat visant une réunion électorale, dans le district de Mastung (Baloutchistan).
  • à Peshawar (Khyber Pakhtunkhwa), un attentat visant une réunion électorale a causé une vingtaine de morts et plus de 60 blessés en juillet 2018.
  • en mars 2018, un attentat suicide dans la banlieue de Lahore (Punjab) a fait plusieurs morts et blessés.
  • en décembre 2017, un attentat visant une église chrétienne méthodiste a fait plusieurs morts et blessés à Quetta (Baloutchistan).
  • en juillet 2017, un attentat visant un marché à Lahore (Punjab) a fait plus de 20 morts et plus de 60 blessés.
  • en février 2017, plus de cent personnes ont été tuées dans plusieurs attentats qui ont visé, entre autres, un sanctuaire soufi, un tribunal et des policiers.

Le nombre d’enlèvements par des groupes criminels ou terroristes est élevé. Le risque n’est d’ailleurs pas uniquement élevé pour la population locale, mais aussi pour les citoyens étrangers avec ou sans origine pakistanaise. Exemples:

  • en mai 2017, deux ressortissants chinois ont été enlevés et assassinés au Baloutchistan.
  • en janvier 2014, un touriste espagnol a subi une tentative d’enlèvement au Baloutchistan.
  • en mars 2013, deux touristes tchèques ont été enlevées au Baloutchistan.
  • en janvier 2012, trois ressortissants européens ont subi le même sort au Baloutchistan, tous les quatre travaillant pour des organisations humanitaires.
  • en août 2011, un ressortissant américain travaillant pour une organisation humanitaire a été enlevé à Lahore (Punjab).
  • en juillet 2011, deux personnes de nationalité suisse ont été enlevées au Baloutchistan.

Prenez également en considération la rubrique
Terrorisme et enlèvements

Les relations entre le Pakistan et l'Inde sont marquées depuis de longues années par des tensions politiques persistantes. Les deux gouvernements ont ordonné diverses mesures visant à instaurer la confiance. Aucun règlement du conflit n'est toutefois encore en vue et une nouvelle dégradation de la situation ne peut être exclue.

Informez-vous avant le départ et pendant votre voyage sur la situation sécuritaire dans les régions où vous comptez vous rendre (médias, autorités locales chargées de la sécurité). Les personnes en voyage d'affaires ont intérêt à se renseigner auprès d'un partenaire commercial pakistanais sur les conditions exactes prévalant sur place.

Tenez-vous à l'écart des attroupements, des rassemblements des forces de l’ordre et des manifestations de tout genre.

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

La visite de diverses régions est soumise à une autorisation spéciale (no objection certificate) – certaines d’entre elles ne sont pas énumérées dans cette rubrique. Les infractions peuvent entraîner des peines d’emprisonnement de plusieurs jours. Pour tout renseignement complémentaire relatif aux régions concernées, il y a lieu de s'adresser aux représentations pakistanaises en Suisse (Ambassade à Berne et Consulat général à Zurich).

Lahore: à Lahore, des attentats mortels sont régulièrement perpétrés contre des sites religieux et des marchés.

Gilgit-Baltistan (préalablement nommé Northern Areas): Gilgit et Chilas connaissent sporadiquement des heurts violents entre communautés religieuses. Ces heurts peuvent entraîner un couvre-feu à court terme dans la région avec interruption des moyens de transports et coupure complète des télécommunications. L’assassinat de plusieurs alpinistes étrangers dans le camp de base Biamer sur le Nanga Parbat en juin 2013 montre que des actes terroristes peuvent également cibler des étrangers.
Si vous devez vous rendre au Gilgit-Baltistan pour des motifs impérieux, renseignez-vous avant le départ et pendant votre voyage sur la situation sécuritaire actuelle et évitez les rassemblements de foule. Prenez l'avion pour vous rendre à Gilgit et à Skardu; il est déconseillé de s’y rendre en voiture. L’axe principal, la Karakorum Highway, traverse des zones de troubles; sur les routes secondaires, les risques d'agressions sont élevés. Les liaisons aériennes peuvent être coupées pendant plusieurs jours selon les conditions météorologiques.

Khyber Pakhtunkhwa KPK (prélablement nommé North West Frontier Province): les affrontements armés dans les régions tribales (voir ci-après régions frontalières avec l’Afghanistan) débordent de plus en plus sur les autres régions de cette province, où la situation sécuritaire est tendue. Des attentats y ont été perpétrés à plusieurs reprises. Il est déconseillé d’entreprendre des voyages dans la KPK, Swat Valley comprise.

Régions frontalières avec l'Afghanistan: Ces régions ne sont pas sûres. Les zones tribales largement autonomes, les Federally Administered Tribal Areas FATA, sont considérées comme une base de repli des combattants talibans afghans et des groupes terroristes pakistanais. Les opérations militaires et les affrontements y sont fréquents. Il existe un danger de mines terrestres dans certaines régions. Les voyages dans les régions frontalières avec l'Afghanistan sont déconseillés, y compris les zones tribales.

Régions frontalières avec l'Inde: la région frontalière est fortement militarisée et en partie minée, en particulier au Cachemire, le long de la ligne de cessez-le-feu (Line of Control). Malgré le cessez-le-feu déclaré en novembre 2003, il arrive régulièrement que des incidents armés se produisent le long de la ligne de cessez-le-feu, qui font également des victimes parmi les civils. Des échanges de tirs d’artillerie ont lieu régulièrement et font des victimes des deux côtés de la ligne de cessez-le-feu. Du côté pakistanais uniquement, ils ont fait plus de 30 morts et plus d'une centaine de blessés dans les neuf premiers mois de l’année 2015. Il est déconseillé de se rendre près de la ligne de cessez-le-feu. Par ailleurs, cette zone est accessible uniquement sur présentation d’une autorisation officielle des autorités pakistanaises.
Entre l’Inde et le Pakistan, le seul poste frontière ouvert aux étrangers se trouve à Wagah, entre Lahore et Amritsar.

Baloutchistan: il existe un risque d'enlèvement important et les risques d'agressions armées sont élevés. Des enlèvements de masse et des assassinats touchant les usagers des bus se sont produits à plusieurs reprises, par exemple en mai 2015 près de Mastung. En janvier 2014, lors d’une tentative d’enlèvement d’un touriste espagnol par un groupe armé, sept membres des forces de sécurité ont trouvé la mort et plusieurs personnes ont été blessées. En mars 2013, deux touristes tchèques ont été enlevées et retenues en otage durant deux ans. Un collaborateur britannique de la Croix-Rouge a été retrouvé assassiné en avril 2012, trois mois après sa prise en otage. En juillet 2011, deux personnes suisses ont été élevées; elles ont pu s’échapper en mars 2012.
De plus, les conditions de sécurité se sont considérablement détériorées suite aux affrontements armés entre des groupes tribaux rebelles et l’armée, ainsi qu’en raison d’actes de violence à caractère religieux. Les attentats sont fréquents et visent principalement des bâtiments gouvernementaux, les forces de sécurité, ainsi que les infrastructures publiques, par exemple routes et voies ferrées, lignes de courant et pipelines). Certaines régions de la province sont minées.
Les voyages à destination du Baloutchistan sont déconseillés.

Sindh du nord et Punjab du sud: Dans une grande partie de ces régions, le risque d'enlèvement est important et les risques d'agressions armées sont élevés. Le 13 Septembre 2015, un attentat visant un arrêt de bus à Multan a fait plusieurs morts et plusieurs blessés. Dans la province du Sindh, il est déconseillé de se rendre à Nawabshah ainsi que dans la région au nord de cette ville.

Karachi: Dans certains quartiers, la criminalité accompagnée de violence est très répandue. Des enlèvements contre rançon perpétrés par des groupes criminels sont fréquents. Le port d'armes à feu est largement répandu. Des tensions politiques et religieuses latentes ainsi que des tensions entre des organisations criminelles peuvent éclater soudainement et déclencher des débordements, des attentats ou d’autres actes de violence. Dans de tels cas, il arrive fréquemment que tous les commerces du quartier touché soient fermés et que le trafic soit paralysé. Les zones à risque peuvent changer continuellement. Evitez les quartiers particulièrement dangereux: Baldia Town, Orangi Town, Lyari, Kharadar, Jail Road, Malir, Khakrapar, Sohrab Goth, Korangi, Liaquatabad, Pak Colony, Azizabad, Sujrani Town, Central District.

Criminalité

La criminalité est un problème de plus en plus préoccupant. Les vols à la tire, à l'arraché et à main armée ainsi que les vols de voitures sont fréquents et de plus en plus souvent accompagnés de violence, pouvant parfois entraîner la mort. Sur l’ensemble du territoire, des enlèvements par des groupes criminels demandant des rançons ont lieu fréquemment. Certains voleurs se font passer pour des policiers ou des membres des services de renseignement, surtout face à des étrangers. Les agressions sexuelles sont également une réalité.
Il est notamment recommandé d'observer les mesures de précaution suivantes:

  • ne pas porter sur soi d'objets de valeur (montre, bijoux, etc.) ou de grosses sommes d'argent.
  • confiez l’organisation du voyage à une personne de contact digne de confiance et connaissant les lieux, qui vous accompagnera également pendant le séjour.
  • dans les grandes villes emprunter les bus des hôtels pour les transferts à l'hôtel et à l'aéroport, ou se faire accueillir ou reconduire par des connaissances.

Transports et infrastructures

De nombreuses routes sont en mauvais état. Le comportement imprévisible des différents usagers de la route (automobilistes, cyclistes, piétons, etc.) augmentent considérablement les risques d'accident, même en cas de voyage en bus interurbain. Il est de ce fait recommandé de ne pas conduire soi-même, mais de louer une voiture avec chauffeur. Les déplacements interurbains sont à proscrire la nuit.

La vétusté, par endroits, du réseau ferroviaire a conduit à plusieurs reprises à de graves accidents.

Bien souvent, l’entretien des avions pour les vols internes ne correspond pas aux normes européennes et internationales.

En particulier durant les mois d’été, il faut s’attendre à des coupures de courant de plusieurs heures. Dans des cas extrêmes, ces coupures peuvent durer jusqu'à 10 heures par jour. Les longues coupures de courant peuvent entraver le fonctionnement de l’ensemble des infrastructures.

Dispositions légales particulières

Entre autres, les délits suivants sont punissables:

  • l'alcool au volant (taux maximum d'alcoolémie toléré: 0 pour mille!) la consommation d'alcool et l’ébriété dans un lieu public.
  • les relations homosexuelles et extraconjugales, tout comme les grossesses et naissances extraconjugales. En cas de délit sexuel, la victime doit prouver, le cas échéant, qu’elle n’a pas elle-même enfreint la loi.
  • les jeux de hasard.
  • photographier des installations militaires et de police, des bâtiments gouvernementaux ou autres ouvrages publics (aéroports, ponts, etc.).

Les infractions à la loi sur les stupéfiants, y compris la détention de minimes quantités de drogue quelle qu'elle soit, sont passibles de lourdes peines de prison (pouvant aller jusqu'à la perpétuité).

La peine de mort peut être prononcée en cas de trafic de drogue, de blasphème et de divers autres délits. Les conditions de détention sont précaires: cellules surpeuplées, conditions d'hygiène déplorables, violences entre les détenus, etc.

Particularités culturelles

Le Pakistan est un pays musulman. Adaptez votre comportement et votre tenue vestimentaire aux us et coutumes locaux et aux sensibilités religieuses. Des cyclistes en tenue légère (jambes nues, etc.) ont été victimes de jets de pierre à maintes reprises dans des régions reculées. Renseignez-vous dans les guides de voyages, auprès de votre agence ou directement sur place, sur les codes de conduite et les conventions à respecter. Songez également aux règles et prescriptions particulières à observer durant la période du Ramadan.

Risques naturels

Le pays se trouve en zone d'activité sismique.

Dans le nord du pays, il faut s’attendre à de fortes précipitations pendant la mousson d’été (juillet/août). Ces dernières risquent de provoquer des inondations et des glissements de terrain, et d’endommager les infrastructures. La côte est ponctuellement balayée par de violents cyclones.Consultez les prévisions météorologiques et suivez les avertissements et les instructions des autorités locales.
Pakistan Meteorological Department

National Disaster Management Authority

Si une catastrophe naturelle devait se produire durant leur séjour, il est recommandé aux voyageurs de prendre immédiatement contact avec leurs proches pour les rassurer sur leur sort et de suivre les instructions des autorités. En cas d'interruption des communications avec l'étranger, se mettre en liaison avec la représentation suisse la plus proche (Ambassade à Islamabad ou Consulat général à Karachi).

Soins médicaux

Les soins médicaux ne sont pas toujours assurés en dehors des grandes villes. Les hôpitaux exigent un paiement d’avance avant de traiter les patients. Il peut arriver que les personnes Rhésus négatif aient des difficultés à obtenir une transfusion sanguine. En cas de maladie ou de blessure grave, il faut se faire soigner hors du pays.

Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général. Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Remarques particulières

Vous êtes obligé de pouvoir vous identifier avec votre passeport à tout moment (ou avec une photocopie y inclus le visa).

Adresses utiles

Dispositions douanières du Pakistan: Federal Board of Revenue, Customs Brochures > Baggage Rules

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.

Représentations suisses au Pakistan
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs ou à l’exactitude du contenu des sites Internet externes mis en lien. Il décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.