Conférence de presse annuelle: la DDC explique comment l’efficacité des projets est mesurée

Communiqué de presse, 27.01.2017

Durant la session d’automne, le Parlement a adopté le nouveau message sur la coopération internationale de la Suisse 2017-2020. La Direction du développement et de la coopération (DDC) entame la première année de sa mise en œuvre. Quelles sont les nouvelles orientations définies dans ce message? À l’occasion de la conférence de presse annuelle de la DDC, le directeur Manuel Sager a présenté les cinq priorités stratégiques, d’autres mandats du Parlement ainsi que les objectifs clés des différents domaines de la DDC pour l’année en cours. Dans la deuxième partie de la conférence de presse, des experts de la DDC ont approfondi la thématique de la mesure de l’efficacité, qui a une importance majeure pour la coopération au développement.

À la conférence de presse annuelle de la DDC, Peter Bieler, Manuel Sager et Chantal Nicod (de g. à d.) ont parlé des axes stratégiques en 2017
À la conférence de presse annuelle de la DDC, Peter Bieler, Manuel Sager et Chantal Nicod (de g. à d.) ont parlé des axes stratégiques en 2017

De son adoption à sa mise en œuvre, le message sur la coopération internationale de la Suisse 2017-2020 est au cœur de l’engagement de la DDC, comme l’a indiqué aux représentants des médias le directeur de la DDC Manuel Sager. «Le contenu du message se fonde sur les propositions du Conseil fédéral et définit cinq orientations stratégiques», a-t-il précisé. Il s’agit concrètement:
• de procéder à de nouveaux investissements dans l’aide d’urgence, pour protéger les populations touchées par les crises et les catastrophes ;
• de renforcer l’engagement dans les pays et régions fragiles ; d’allouer 55 % des ressources au Moyen-Orient, à l’Afrique du Nord et à l’Afrique subsaharienne, contre 45 % auparavant ;
• d’accentuer les efforts en vue de réduire la pauvreté et les inégalités, en mettant l’accent sur la création de perspectives pour les femmes et les jeunes en général, notamment à travers l’éducation de base et la formation professionnelle ;
• de chercher à intensifier encore davantage la collaboration avec le secteur privé ;
• de promouvoir une action concertée à l’échelle mondiale sur les thèmes de l’accès à l’eau, du changement climatique, de la santé, de la sécurité alimentaire et des migrations.

Lien renforcé avec la politique migratoire

Pour la première fois, la Division Sécurité humaine du DFAE (DSH) est associée à la réalisation des objectifs définis dans le message, aux côtés de la DDC et du Secrétariat d’État à l’économie (SECO). Par ailleurs, les activités de la coopération au développement seront davantage mises en relation avec la politique migratoire dès lors que cela sera jugé adéquat pour protéger les populations en fuite et servir les intérêts communs de la Suisse et de ses partenaires. « Cette mise en relation doit permettre d’éviter les tragédies humaines, telles que nous les vivons dans la crise des réfugiés actuelle, et d’en atténuer les effets les plus graves », a ajouté le directeur de la DDC. Concrètement, il s’agit de renforcer l’engagement de la Suisse dans les pays d’origine et de concentrer ses activités sur les causes poussant les populations à fuir et à migrer.

Selon Manuel Sager, une autre priorité de l’année en cours consiste à axer les efforts sur une stratégie éducative, regroupant l’éducation de base et la formation professionnelle. Les ressources qui y seront consacrées seront augmentées de 50%, soit de 210 millions de francs, pour la période du message 2017-2020. La violence sexuelle et basée sur le genre (SGBV) constitue en outre un nouvel objectif stratégique du message. Chaque année, quelque 10 millions de francs seront consacrés à cette problématique. En revanche, les programmes mis en place dans dix États membres de l’UE dans le cadre de la contribution à la cohésion aboutiront en milieu d’année. Manuel Sager a indiqué qu’à cet égard, les objectifs avaient été atteints, voire dépassés.

Efficacité et mesure de l’efficacité

En introduction de la deuxième partie de la conférence de presse, Manuel Sager a annoncé qu’une attention accrue serait accordée à la mesure de l’efficacité durant la période du message 2017-2020. Peter Bieler, chef de la section Évaluation et contrôle de gestion de la DDC, a présenté le thème de l’efficacité et de la mesure de l’efficacité. Chaque année, la DDC fait évaluer une centaine de projets par des experts extérieurs. Ces vérifications peuvent porter sur les thèmes abordés, les stratégies nationales ou les structures institutionnelles. Peter Bieler a expliqué les mécanismes et les critères de mesure, parmi lesquels la pertinence ou l’efficacité, respectivement la rentabilité des projets, de même que les performances ou les capacités opérationnelles dans le cas de contributions à des organisations. Il a illustré ce thème au moyen du projet «Agri-Fin Mobile», destiné à améliorer les services aux agricultrices et agriculteurs en Afrique et en Asie.

Chantal Nicod, cheffe de la Division Afrique occidentale de la DDC, s’est attardée sur d’autres aspects de la mesure de l’efficacité, en s’appuyant sur plusieurs exemples du domaine de l’éducation de base. Elle a également expliqué quelles mesures sont prises à l’issue d’une évaluation. L’objectif de la mesure de l’efficacité est en effet de rendre compte objectivement, de tirer des conclusions sur la base des résultats et d’adapter si nécessaire les projets ou les programmes. Ce thème joue un rôle central pour la DDC, car il y va de l’utilisation efficace et ciblée de l’argent des contribuables.


Informations complémentaires

Message concernant la coopération internationale 2017-2020
Fiche sur l’efficacité de la coopération au développement
La DDC en action: rapport sur les résultats du message 2013-2016
Résultats et impact


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères