Relations bilatérales Suisse–Belgique

La Suisse et la Belgique ont plusieurs points communs: le plurilinguisme, deux langues nationales communes, une structure étatique fédérale ainsi qu’une population et taille de territoire similaires. Elles sont le siège de plusieurs institutions internationales. Les pays entretiennent des échanges diplomatiques, économiques et culturels nourris. La Suisse est le huitième investisseur du pays. Elle y jouit d’une bonne image et est appréciée comme destination de vacances.

Points clés des relations diplomatiques

La Suisse et la Belgique collaborent dans de nombreux domaines, notamment la lutte contre le terrorisme, les questions de migration, les sciences et la coopération au développement. Les deux pays se soutiennent souvent mutuellement lors de candidatures internationales.

Traités bilatéraux

Coopération économique

La Suisse et la Belgique entretiennent des relations économiques dynamiques. Le volume des échanges, c’est-à-dire l’ensemble des exportations et importations des deux pays, s’élève à quelque 10,5 milliards CHF. Les principales catégories de biens échangés sont les produits pharmaceutiques, les machines, les appareils, les métaux précieux, les pierres précieuses, les avions, les véhicules et les combustibles.

Les entreprises suisses établies en Belgique opèrent essentiellement dans les secteurs de l’alimentation, de l’industrie, de la cimenterie, des produits pharmaceutiques, de l’horlogerie, de la logistique, de la finance et des assurances. La Chambre de commerce suisse en Belgique compte plus de 200 membres. Par ailleurs, la Suisse est une destination prisée des touristes belges. Le port d’Anvers, deuxième par importance en Europe après celui de Rotterdam, joue un rôle considérable dans les échanges commerciaux et le ravitaillement de la Suisse.

Soutien commercial (Switzerland Global Enterprise)

Secrétariat d’Etat à l’économie SECO/Fiche pays

Coopération dans le domaine de l’éducation et de la formation

La Suisse et la Belgique prennent part à différents accords multilatéraux. Des universités belges et suisses ont en outre signé divers accords de coopération bilatérale et multilatérale, et certains cantons suisses entretiennent des contacts directs avec des communes belges.

Chaque année, la Commission fédérale des bourses pour étudiants étrangers (CFBE) octroie des bourses d’excellence de la Confédération suisse à des étudiants belges. Les chercheurs et artistes belges doivent déposer leur dossier de candidature auprès du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI), par l’intermédiaire de l’ambassade de Suisse à Bruxelles.

Les hautes écoles suisses, en particulier les deux écoles polytechniques fédérales, sont appréciées des étudiants belges. Par ailleurs, il existe une forte collaboration dans différents projets entre les scientifiques et les chercheurs des deux pays.

Bourses d’études universitaires de la Confédération

Echanges culturels

Les deux pays entretiennent d’intenses relations culturelles, notamment dans les domaines de la musique, de la danse, des beaux-arts, du cinéma, du théâtre et des festivals. L’exposition sur Hans Arp présentée en 2004 par le «Palais des Beaux-Arts de Bruxelles», l’exposition consacrée à Paul Klee en 2008, ainsi que l’exposition sur Le Corbusier, présentée à Bruxelles en 2013, et l’exposition sur la BD suisse en 2014, au Centre Belge de la Bande Dessinée, font partie des manifestations phares de ces dernières années. En outre, un cycle de conférences a été dédié à la place et au rôle des «petites langues», le romanche en Suisse et l’allemand en Belgique, en 2013 et 2014.

L’ambassade de Suisse encourage les productions culturelles de ses ressortissants en organisant divers événements et projets en Belgique.

Les Suissesses et les Suisses au Belgique

Fin 2014, 7857 ressortissants suisses vivaient en Belgique.

Historique des relations bilatérales

Les liens entre la Belgique et la Suisse remontent à la première moitié du XIXe siècle, en raison notamment de la situation politique de cette époque: ces deux pays fondés sur un système étatique libéral étaient alors entourés de grandes puissances conservatrices.

A partir de 1838, une convention réglant la liberté d’établissement réciproque a été conclue. En 1840, la Belgique a ouvert une ambassade en Suisse. Portant le titre d’ambassadeur, le représentant belge occupait un rang qui, à ce moment-là, ne revenait en Suisse qu'aux représentants de la France et du Saint-Siège. En 1862, les deux pays ont signé le premier accord de commerce et d’amitié sur la base de la clause de la nation la plus favorisée. L’ambassade de Suisse à Bruxelles a été inaugurée en 1918.

La Première Guerre mondiale a renforcé les liens entre la population suisse et la population belge. La violation de la neutralité belge de la part des troupes allemandes a soulevé de vigoureuses critiques, notamment en Suisse romande. Durant cette période, la Suisse a reçu dans ses hôpitaux 2000 enfants, 4500 officiers et soldats blessés et accueilli 6000 réfugiés belges. Cet engagement humanitaire a aussi été rappelé en Belgique lors des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, en 2014 et 2015.

Le roi Albert Ier a lancé la tradition de séjours réguliers de la famille royale en Suisse. En 1935, l’épouse du roi Léopold III, la reine Astrid, est décédée lors d’un accident à Küssnacht (SZ). Entre 1945 et 1950, Léopold III a vécu avec sa famille en exil en Suisse. Son fils, le prince Baudouin, y a achevé ses études. Devenu le roi Baudouin après son accession au trône  en 1951, il a continué à entretenir de bonnes relations avec la Suisse, où il s’est rendu en visite d’Etat en 1989. Onze ans plus tard, les 21 et 22 novembre 2000, le roi Albert II est venu à son tour en visite officielle en Suisse. Le fils ainé de ce dernier, Philippe, devenu Roi des Belges le 21juillet 2013, suite à l’abdication du roi Albert II, perpétue cette tradition.

Entrée dans le Dictionnaire historique de la Suisse