Valid on:
Published on: 07.12.2017

Conseils aux voyageurs – Soudan

Ces conseils aux voyageurs correspondent à l'analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.
Il est vivement conseillé de consulter également ci-contre les recommandations générales pour tous les voyages ainsi que la rubrique focus; elles font partie intégrante des Conseils aux voyageurs.

Situation générale

Les voyages au Soudan présentent des risques. Dans beaucoup de parties du pays la situation est tendue. Des manifestations accompagnées de débordements ne sont pas à exclure. Certaines régions du pays sont en proie à des conflits armés. Les mines terrestres et les munitions non explosées représentent un danger sur la quasi-totalité du territoire.

Après plus de 21 ans de guerre civile dans le sud du pays, le pays a été divisé. Le 9 juillet 2011, le nouvel État République du Sudan du Sud a vu le jour. Le tracé précis de la frontière, le rattachement de la région d'Abyei au nord ou au nouvel état au sud du pays, la répartition des revenus pétroliers ainsi que le statut et les futurs droits de la population du Soudan du Sud vivant actuellement au nord et inversement sont autant de questions, et non des moindres, qui demeurent toutefois en suspens.

En 2009, la Cour pénale internationale a délivré un mandat d'arrêt contre le chef de l’État soudanais Omar al Bachir. Si celui-ci venait à être arrêté lors d’un voyage à l’étranger, il faudrait s’attendre à des actes de violence dirigés contre l’Occident. Dans quelques régions, le risque d'enlèvement est élevé (voir chapitre risques régionaux spécifiques) et il ne peut pas être exclu dans le reste du pays. Prenez également en considération la rubrique
Terrorisme et enlèvements

Faites preuve d’une grande prudence. Avant le départ et pendant votre voyage, informez-vous dans les médias et par le biais de votre agence de voyage sur l’évolution de la situation. Tenez-vous à l’écart des rassemblements de foule et manifestations de tout genre et conformez-vous aux directives des autorités locales.

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Sud: la sécurité dans la région frontalière entre le Soudan et le Soudan du Sud demeure précaire. Les provinces de Kordofan du Sud et de Blue Nile sont principalement touchées par des affrontements guerriers. Des soldats des Nations Unis sont stationnés à Abyei depuis mai 2011. Il est déconseillé de se rendre dans les provinces du Kordofan Sud, Blue Nile et dans la région d'Abyei (Abyei Administrative Area). Il convient également d'éviter toutes les zones frontalières entre le Soudan et le Soudan du Sud. En plus, il y a le risque de mines dans ces régions.

Darfour et Kordofan du Nord:
depuis la fin de l'année 2003, l'éclatement de conflits ethniques latents dans ces parties du pays a donné lieu à des conflits violents. La situation sécuritaire demeure précaire. Le risque d'enlèvement demeure. Le 7 octobre 2017 une citoyenne Suisse a été enlevée dans le Darfour du Nord. En février 2015 deux citoyens Russes ont été enlevés. Plusieurs employés d'organisations humanitaires ont déjà été enlevés. Il est déconseillé de se rendre dans le Darfour septentrional, occidental et méridional, et dans le Kordofan du Nord.

Est (Gedaref, Kassala, Red Sea):
en octobre 2006, les rebelles locaux et le gouvernement ont signé un accord de paix. Toutefois, des tensions demeurent. Faites preuve de vigilance si vous vous trouvez dans cette région. Par ailleurs, les mines terrestres constituent un danger. Il est de ce fait instamment recommandé de s'en tenir aux seules grandes routes les plus fréquentées et de s'informer auprès des autorités locales et/ou de la population en cas de doute.

Régions frontalières avec l'Egypte de la Libye: des bandits et des contrebandiers sévissent dans les régions frontalières avec l'Egypte et la Libye. Le risque d'enlèvement est élevé. Les voyages sont déconseillés dans la région où se croisent les frontières de l’Egypte, de la Libye et du Soudan, y inclus le Gabal Uwainat. Évitez à grande distance toutela région frontalière avec l'Egypte et la Libye.

Criminalité

Observez les précautions d'usage contre la petite délinquance.Soyez particulièrement vigilant dans les aéroports, aux terminaux de bus, sur les marchés, ainsi que la nuit de manière générale. Renseignez-vous sur la situation et, en particulier, sur les quartiers à éviter, dans les villes, auprès de vos connaissances, de vos partenaires d'affaires ou du personnel de l'hôtel. Des enlèvements avec demande de rançon ne peuvent être exclus sur l’ensemble du territoire.

Transports et infrastructures

A l'intérieur du pays, les routes sont généralement mal entretenues ou carrément inexistantes. Nombre de localités ne sont desservies que par des pistes (routes non goudronnées) qui, bien qu'indiquées sur les cartes routières, sont parfois difficiles à trouver. Il est absolument vital de se munir d'un instrument de navigation et d'une provision suffisante d'eau, de nourriture et de carburant, ainsi que de pièces de rechange. Lors de déplacements interurbains, il est recommandé de voyager exclusivement en convoi de plusieurs véhicules tout-terrain.

Bien souvent, l’entretien des avions pour les vols internes ne correspond pas aux normes européennes et internationales.

Dispositions légales particulières

Au Soudan la charia s’applique (jurisprudence islamique). Les photographies sont soumises à autorisation et, même avec l'autorisation, ne peuvent en aucun cas avoir pour sujet des personnes en uniforme, des installations militaires ou des bâtiments publics (aéroports, ponts, etc.). La détention et la consommation d'alcool ainsi que les actes à caractère homosexuel et les relations extraconjugales sont punissables. Les activités missionnaires sont illégales et punies sévèrement. Les infractions à la loi sur les stupéfiants sont punies de plusieurs années de peine d’emprisonnement et/ou de flagellations. En cas de récidive, la peine de mort peut être prononcée. Les conditions de détention sont précaires.

Particularités culturelles

Le Soudan est un pays majoritairement musulman. Adaptez votre comportement et votre tenue vestimentaire aux us et coutumes locaux et ne photographiez jamais une personne sans son consentement. Renseignez-vous dans les guides de voyages, auprès de votre agence ou directement sur place, sur les codes de conduite.

Risques naturels

Les fortes pluies tombant entre juin et septembre et les tempêtes de sable sporadiques se produisant aux mois de mai et juin peuvent entraîner rapidement des retards et des problèmes dans le trafic (aérien).

Soins médicaux

A l'extérieur de Khartoum et de Port Soudan, l'assistance médicale de base n'est pas garantie. Les hôpitaux exigent un paiement d’avance avant de traiter les patients (argent liquide). En cas de maladie ou de blessure grave, il faut se faire soigner à l'étranger (Europe).
Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N'oubliez pas que l'importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. la méthadone) ou de substances psychotropes est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général. Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination. 

Remarques particulières

Une grande partie du pays peut être visitée uniquement avec une autorisation spéciale. Par conséquent, il se peut qu’il soit très difficile pour la Suisse, voire impossible, de porter assistance à ses ressortissants en cas d’urgence.

L’Ambassade du Soudan à Genève fournit tout renseignement sur les régions qui ne peuvent être visitées qu’avec une autorisation spéciale.

Adresses utiles

Représentations suisses à l’étranger: en cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse à Karthum
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs et décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.